Webzine Le Net Blues
Jean-Guy Pouliot
jeanguypouliot@hotmail.com

Mon Jazz à moi
33e édition du Festival International de Jazz de Montréal, 2012
-

Vidéo: Rufus Wainwright

Steve Hill - Paul Deslauriers
RUFUS WAINWRIGHT a donné le coup d'envoi, sur la Place des Festivals, devant une foule monstre, comme il se doit. L'américain ayant grandi à Montréal livra une prestation toute en sensibilité, intensité, et  humour, tout de rouge vêtu en appui, dira-t-il, à la cause étudiante du Québec. Il aura interprété plusieurs de ses succès de même que le classique ALLELUJAH (1984) de Leonard Cohen et quelques extraits du récent OUT OF THE GAME (2012) dont CANDLE, en hommage à sa mère Kate McGarrigle récemment disparue.
 

Plusieurs artistes de blues se sont quotidiennement succédés sur la scène des Soirées Blues Loto-Québec, dont le guitariste-chanteur STEVE HILL, venu seul présenter plusieurs extraits de son récent SOLO RECORDINGS VOLUME I. De plus, le lendemain, dans un concept très original parodiant l'aspect compétitif démontré en théâtre d'impro, il a fait équipe avec PAUL DESLAURIERS, à la cinquième salle de la Place des Arts, pour un électrisant ''duel'' de guitaristes, appuyé de batterie et basse, survolant plusieurs variations de rock, blues, folk et même de métal, au grand plaisir d'un public stupéfait par les performances des deux amis de longue date ainsi réunis pour une première fois.
 

Vidéo: Van Graaf Generator
Les puristes du jazz auront sans doute fort apprécié la prestation sensuellement feutrée et intimiste de la comédienne-chanteuse DOROTHÉE BERRYMAN, dans la petite salle de l'Astral, proposant entre autres des classiques tels les I'M IN THE MOOD FOR LOVE (1935), LOVE IS LIKE A CIGARETTE (1936) et BLUE MOON (1934). Toujours dans le régistre du jazz, la contre-bassiste PATRICIA DESLAURIERS et son conjoint, le pianiste et directeur musical bien connu GUY ST-ONGE se sont unis au batteur PAUL BROCHU pour proposer une fort intéressante version instrumentale jazzy de plusieurs pièces choisies du répertoire de l'auteur-compositeur Richard Desjardins tels LE BON GARS (1990), 335 NORD (1994), l''EXISTOIRE (2011) et, bien sûr, TU M'AIMES-TU ? (1990).

Un large auditoire de fans de VAN DER GRAAF GENERATOR avait envahi le Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, en ce récent mardi soir, pour se laisser bercer par les mélodies éclatées de leurs favoris. Inclassable rock que l'on disait ''progressif''', à l'origine, teinté du psychédélisme britannique des années 60/70, l'univers musical du guitariste-claviériste-chanteur Peter Hammill demeure classique dans son cheminement underground de plus de 40 ans maintenant. 

-À un auditoire manifestement  connaisseur et, il va sans dire, plutôt d'âge mûr, le groupe a offert 9 longues pièces choisies sur l'ensemble du répertoire, -interprétées avec virtuosité par Hammill et ses comparses, le claviériste Hugh Banton et le batteur Guy Evans, culminant sur la sublime CHILDLIKE FAITH -IN CHILDHOOD'S END (1976).
ADAM COHEN est définitivement à se faire un prénom. Le Montréalais d'origine a présenté une excellente prestation, servie avec guitare acoustique et quatuor à cordes, de ses grands succès romantiques et d'extraits de son récent LIKE A MAN (2012), comprenant, outre la chanson-titre, WHAT OTHER GUY et SWEET DOMINIQUE. En première partie, PAUL DESLAURIERS et DAWN TYLER WATSON avaient littéralement charmé l'auditoire de COHEN avec, en entrée, une version blues acoustique du grand classique des Beatles COME TOGETHER (1969) et plusieurs autres titres de leur récent album ...EN DUO (2009).
 

Jean-Guy Pouliot
- 
 

Vidéo: Adam Cohen

 
 

Retour à la page Le Culturel XYZ